« Un lieu de vie est un lieu qu’on habite et qui nous habite.

Pour cela en connaitre ses recoins, ses cachettes, ses portes de sorties, ses richesses et ses limites est nécessaire pour donner sens à ces notions du vivre ensemble, du faire avec. Cet « être là » ne s’improvise pas, il se réfléchit, se construit.

Un lieu dont chacun connait les besoins, les caractéristiques, un lieu où apprendre ensemble ce qu’il implique : le jardin, les saisons, la maison, l’eau, le bois. Voici ce dont nous voulons être passeurs.

Ces repères de vie rurale construisent ces réalités de façon plus sensorielles, plus visibles, plus lisibles et se confrontent en des lois immuables d’où déclinent l’espace de liberté : se réchauffer l’hiver du bois coupé, des légumes partagés que l’on a plantés, soignés et vu pousser, des espaces pour s’exprimer, courir , se cacher préserver son intimité, son sommeil, ses cauchemars, se retrouver, exprimer sa colère ou sa tristesse afin de trouver la bonne heure, le bon temps riche de sobriété. »

Extrait du projet d’établissement.



Un lieu ressource, le site d’accueil de La Feina.

Dans Lieu de Vie et d’Accueil, il y a d’abord le LIEU, l’endroit sur lequel vivre et par lequel accueillir. Chaque lieu crée des possibles, oriente les propositions faites aux jeunes, développe des activités spécifiques, en bref dessine un espace unique.

Situé à 950m d’altitude, le Puy Basset est un hameau typique de montagne. Il est traversé par un chemin communal, itinéraire de petite randonnée, et entouré de prés où paissent les vaches Salers à la belle saison et d'une hêtraie majestueuse.

 


 

La grande maison / Le gîte.

Ancienne ferme, puis auberge, puis Gîte de France, cette grande maison de trois étages est à présent destinée à accueillir les jeunes (cinq chambres individuelles) et les accueillants permanents (deux chambres).

Le rez-de-chaussée comprend une belle véranda, un espace à vivre et de stockage, et une grande cuisine collective.

Le premier étage est composé d'une salle commune s'organisant autour d'un cantou, de livres et de jeux et d'une salle d’activités. On y trouve aussi une salle de bain commune avec deux douches, des toilettes et la machine à laver.

Le deuxième étage est composé de 6 chambres (5 pour les jeunes et 1 pour un permanent), de deux douches et de toilettes.

Les combles ont été aménagés en chambre, pour un second permanent.


 

La maison des passants.

L'ancien cochonnier, situé juste à côté de la grande maison, est aujourd’hui devenu, après travaux, un habitat permettant d'accueillir sur les lieux des personnes de confiance.

Il est destiné aussi bien aux familles et amis des habitants, aux bénévoles et membres de l’association, qu’aux stagiaires et intervenants extérieurs. Il s'agit là d'une volonté de faire vivre et respirer le lieu. Accueillir des personnes extérieures nous permet de bénéficier d'un regard nouveau mais aussi de concourir à la socialisation des jeunes. Etant donné la position géographique du lieu de vie, il semble également important que les jeunes puissent y accueillir, ponctuellement et si cela s’avère pertinent, leurs proches.

La maison solaire.

Elle a été construite par des bénévoles et accueillis de l’association Méandres il y a une trentaine d’années. Elle est entièrement alimentée par l'énergie solaire. Elle offre des possibilités multiples :

  • Aménagée pour de l’accueil de groupe, elle permet de loger une douzaine de personnes à des fins de chantiers participatifs, de résidences artistiques ou de stages.

  • Aménagée sous forme "familiale", elle permet l’accueil de deux jeunes supplémentaires

 

 

Le camping.

Bénéficiant du label « Accueil Paysan », le camping s'étend sur plus d'un hectare d’aire naturelle et peut accueillir une vingtaine de personnes sous tentes ou habitats légers. Il est équipé, dans une volonté d’engagement écologique, de toilettes sèches, de douches alimentées par un chauffe-eau solaire et d’une cuisine couverte. Le traitement des eaux usées se fait par phytoépuration.

Il offre des possibilités d’accueil touristique d’individuels dans la préparation desquels les jeunes accueillis pourraient être impliqués, mais permet aussi d’organiser des accueils de groupes, notamment pour des séjours organisés par d’autres établissements sociaux.


 

La grange.

Elle a été rénovée, transformée en salle multi-activité et rebaptisée « Graounge ». Nous souhaitons mettre à profit ce bel espace (muni d’un grand parquet, de mezzanines et d’un bar/cuisine équipée) pour des activités éducatives mais aussi pour la pratique d'intervenants extérieurs dans différents domaines tels que danse, théâtre, musique, chant, sophrologie, etc. et sous forme de stages ou de résidences de travail.

Elle contient en rez-de-chaussée une étable, qui pourra abriter plus tard des animaux domestiques et un atelier mécanique et électrique.

Il s'agit d'un élément phare du patrimoine local que nous souhaitons préserver et embellir à travers différents chantiers collectifs impliquant accueillis du LVA, bénévoles et partenaires associatifs.


 

L’atelier bois.

En cours de construction, cet atelier en devenir est conçu comme le lieu où l’on peut revisiter l’artisanat sans utiliser l'électricité : réparer nos outils, faire nos meubles, construire une barrière, une cabane, etc. C’est à la fois un espace essentiel à notre mode de vie rural et l’occasion d’initier les accueillis au travail manuel, à la conception et la débrouillardise.

 

La cabane.


 

Le four banal.

Le hameau du Puy Basset recueille un four à pain communal, qui profite à l'association dans les grandes occasions pour la cuisson du pain ou de pizze. C’est une ressource à des fins alimentaires et un support pour des activités avec les accueillis.

Il pourra, dans le futur, être complété d’un fournil construit par l’association au cours de chantiers collectifs, visant à entretenir et développer cet héritage patrimonial.

 

La ruine.

Une ancienne maison d’habitation désormais en ruine se trouve sur les terrains associatifs. Elle est pour l’instant une ressource en pierres de construction pour divers aménagements mais permet également d’élaborer des projets de restauration du patrimoine à long terme.

Entourée de terrasses et située face à la montagne, elle est un carrefour important de la vie sur le lieu, espace d’activité et charmant belvédère.


 

Le potager.

Cet espace, cultivé et entretenu depuis 30 ans sous l'égide de la permaculture, mesure environ 500m² dont une petite serre de 15m². Y sont cultivés essentiellement des plantes aromatiques et des légumes destinés à la consommation personnelle des habitants du lieu, afin de bénéficer d’une alimentation saine et respectueuse de l'environnement.

Le potager peut aussi être un outil pédagogique auprès des jeunes accueillis s'ils y sont sensibles : il permet de se confronter aux réalités de l’art de cultiver la terre. C'est un lieu qui apprend la patience, où l'on prend soin des plantes mais aussi de soi.

 

Le verger.

Espace de plus de 2000m², le verger complète harmonieusement le potager. Il accueille une vingtaine d’arbres fruitiers (pommiers, poiriers, pruniers, cerisiers et figuier), des arbustes à fruits rouge (cassissiers, groseilliers, caseillers et framboisiers), ainsi que des abeilles et des poules.

Il participe à notre alimentation, à la prospérité de l'écosystème du lieu et complète notre panel d’outils pédagogiques en offrant des activités de récoltes et de transformation des produits.

 

 

Et puis...

De nombreuses parcelles encore vides ne demandent qu'à être investies et devenir support de créativité et d'imagination !